News

Ainhoa (64) - 17 avril 2016 (par Ben)

le dans Racine
Ainhoa (64) - 17 avril 2016 (par Ben)
6h15, Koko et Kiki sont chez moi, on décolle direction le Pays Basque, plus précisément Ainhoa; entre Dax et Bayonne, de la pluie, on reste serein vu les prévisions! On s'inscrit et on retire notre plaque tranquillement.

8h30, départ par vague de 20 environ, on arrive assez rapidement dans le vif du sujet, single descendant avec ornières et racines, on se fait bloquer avec Koko, on passe à pieds du coup, deuxième difficulté sauf que là on arrive à passer en mode cul sur le pneu arrière à côté de ceux qui descendent à pieds et heureusement car derrière l'élan est le bienvenue pour passer un coup de cul, un peu de route, gros coup de cul en virage avec des racines, je prends de la vitesse, je monte un peu et je cabre, première belle vautre! Ceux qui ressemblait à un simple coup de cul est en fait le début d'une longue montée. :)
Traversée d'un court d'eau avec de l'eau au dessus de genou, on a eu peur que Kiki se noie. ahah :D

Arrive le 1er ravito, on s'éternise pas trop, liaison sur route où on "pointe" en descente à 59 km/h d'après le compteur à Koko, du single et arrive assez rapidement le big ravito commun à tous les circuits et aux pédestres, très bien garni, ventrèches et j'en passe... C'est le moment où les circuits se séparent, direction le 47km, avec ce grand soleil, ça serait con de pas en profiter...

Supers monotraces où il ne vaut mieux pas regarder sur sa droite car il y a le vide. :)
On traverse une départementale à fond les ballons où les organisateurs font la circulation, ça descend encore et cul de sac, on remonte... On avait pas vu une énorme flèche fluo au sol indiquant la tournée, oups, là je me dis que déjà je fatigue... :)

Du single, on arrive dans un magnifique petit village, vu les plaques, on est en Espagne, on bug un peu devant une belle bâtisse, et on arrive assez rapidement sur un tout petit ravito au kilomètre 20 environ avec boisson, orange et du sucre, du sucre? WTF!? J'ai compris très rapidement à quoi allait servir le sucre, c'est parti pour 8 km d'ascension avec de forts pourcentages, à partir de ce moment là, je me fais distancer par mes camarades bien meilleurs grimpeurs que moi. Je monte donc à mon rythme, quelques portages, même plusieurs...

Ouf, un ravito, un organisateur me dit, il reste 21km, tellement cramé que j'ai buggé de longues secondes pour faire le calcul dans ma tête. Je repars, je finis l'ascension, un peu de route, pas le temps de savourer, c'est reparti pour de la grimpette, je commence à trouver le temps un peu long tout seul, ça fait je pense 40min que j'ai vu personne devant ni derrière et là je croise un vttiste qui descend, il veut rentrer par la route, il crampe, après discussion, il repart avec moi. Je vois enfin du monde devant et derrière!

On aperçoit au loin une succession de bosses qui nous amènent la tête dans les nuages, il commence à pleuvoir légèrement, limite du grésil. On attend avec impatience de la descente, on est à 1500 de D+, il va bien falloir descendre à un moment donné!

Un ravito arrive où j'englouti une grosse quantité de Tuc, chut! On nous indique que ça descend fort, c'est parti! Effectivement, mais la fatigue accumulée rend la descente physique, au bout de quelques kilomètres, on arrive sur une route à très fort dénivelé négatif avec de gros lacets, pas de compteur, mais les vitesses et les freinages sont assez énormes, très fortes odeurs de cramé une fois en bas. Tiens il faut que je contrôle les plaquettes. ^^

On repart en sous bois, supers singles, quelques bourbiers qui passent cependant, odeur de bouffe, on doit pas être loin, on avance, mon camarade me dit : "tu reconnais?", mais merde, on est à Dancharia et donc pas encore arrivés!

C'est reparti pour de la grimpette, un peu plus ou un peu moins, on est plus à ça prêt... :D
On finit par enfin arriver au fronton d'Ainhoa où je rejoins mes camarades attablés, je regarde mon téléphone, il est 14h passé!

Pour résumer, organisation au top, balisage parfait, ravito très bien placés et en quantité, paysages, points de vue terribles.
J'espère que l'année prochaine, on sera plus nombreux sachant qu'il y a différents circuits pouvant convenir à tout le monde.

Une petite vidéo sympa, d'autres devraient sortir...

https://www.youtube.com/watch?v=kvmiJoE3Xvs

Rando d'Ychoux 10 avril 2016 (par Denis Graffiti)

le dans Racine
Rando d'Ychoux 10 avril 2016 (par Denis Graffiti)
Ychoux la belle surprise :

Samedi 09 avril 2016 :
Pour ce dimanche j’avais plus ou moins prévu avec les autres membres du club de rouler à la rando de la « Mourleuse » à Bénéjacq (sous réserve de ne pas aller voir mes parents dans la Haute Landes).

Finalement je prends ma décision : je pars dès le samedi, direction la maison familiale…

Petit SMS à Nico du club de Benquet pour voir s’il va à Ychoux. Super il vient ! Le rdv est donc donné pour dimanche matin.

Dimanche 10 avril 2016 :
Après un court trajet (mes parent sont à 25 mn d’Ychoux), sur place je retrouve les 8 St Séverins à avoir fait le déplacement, dont Fifi qui fait plaisir à voir sur un vélo.
Il y aussi Nico et, surprise un copain d’enfance qui fait partir du club organisateur.

Nous nous élançons avec Nico, un poil à la bourre sûr, sur ce parcours inconnu pour moi, sans trop vraiment savoir à quoi m’attendre.

La suite nous dira que se sera finalement une belle surprise !

Les premiers kms se font sur des chemins forestiers déjà fort sympathiques, ce qui permet de doubler et de refaire notre léger retard, le terrain est « tip top » en terre noire, sans boue et au grip parfait.

Très vite arrivent les premiers singles, tracés le long de ruisseaux ou de rivières où nous côtoyons de nombreux pêcheurs.

Les singles se succèdent encore et toujours, entrecoupés de chemins forestiers agréables, d’une ou deux pistes, très peu de sable et quasiment pas de route.

Le travail réalisé par le club est énorme : des singles fraîchement ouverts dans tous les sens, des techniques, des rapides, des petites bosses, des descentes techniques, des coups de cul, des passerelles… Ouf ! Superbe !

Même si la topographie est plutôt plate, la répétition des petites bosses et des nouveaux singles avec cette terre pas encore tout à fait tassée et limitant le rendement, sera tout de même usante sur le long terme.

A l’arrivée 54 kms, nous affichons tous un large sourire qui veut tout dire.

Sandwichs, bières, gâteaux, fraises tagada… Hum un délice !

Bernard qui était parti se dégourdir les jambes sur un footing de 10 km, a également bien apprécié le site et l’accueil.

Une superbe rando de plus dans les Landes à inscrire sur vos agendas…

À n’en pas douter le nombre des 110 VTT présents ce dimanche devrait être battu.

À l’année prochaine.

Denis Loeb « dit graffiti »

La Mourleuse (64) - 10 Avril 2016 (par Ben)

le dans Racine
La Mourleuse (64) - 10 Avril 2016 (par Ben)
RDV 6h15 à la Loubère avec Koko, direction Samadet pour partir avec Jean Luc, Kiki et les papys (Yannick et Pascal).

Une heure de route pile poil.

On est en avance, on s'inscrit tranquillement, on achète ou loue son verre en plastique rigide à l’effigie de la Mourleuse qui sert au café, sur les ravitos et pour la bière.

Étaient également présents, Régis et Thierry.

8h30, le départ du 50km est donné, 8h32, chute dans le peloton, merde, c'est un jaune et noir, merde c'est Kiki!
Un bon "pet" au coude, mais ça n'arrête pas pour autant la machine!

Pas mal de boue sur la première partie de la rando, ça rend le pilotage intéressant. :)

La seconde partie, encore plus de boue, on a tous à notre actif au moins une pelle.

Mais malgré ça, le terrain de jeu varié était vraiment top, de longues montées avec de belles descentes monotraces dans de superbes forêts, même un portage fracassant pour les mollets au 3/4 de la rando.

Complètement rincé après les 53km et les 1200m de D+! Mais aucun regret d'avoir fait le déplacement même si j'ai trouvé dommage que pour 7 euros, pas de sandwich offert et encore moins la bière...

On se voit dimanche à Ainhoa!!!!

++

Reco Samadet - 3 avril 2016 (par Denis Loeb Graffiti)

le dans Racine
Reco Samadet - 3 avril 2016 (par Denis Loeb Graffiti)
Avec le printemps et les beaux jours qui pointent le bout de leur nez, l’occasion était trop belle pour aller tester le parcours de la future rando de Samadet version 2016 et de valider le travail réalisé ses dernières semaines.

Le RDV était donné chez Jean-luc à 8 h 30 où nous attendaient café et pastis de bienvenue.

Nous étions 19 du club à avoir répondu présents et 9 membres de nos amis de Tartas avaient également fait le déplacement.

Nous nous élançons (avec le quart d’heure Landais qui va bien !…;) tranquillement guidé par Jean-Luc.
D’après lui, les 15 premiers Kms sont plutôt roulants, pourtant nous attaquons les hostilités par un superbe single en descente technique suivi de superbes chemins ! La suite promet !…

Après cette première partie, nous revenons sur Samadet, nous faisons un petit arrêt au stand histoire de grignoter un morceau de pastis avant d’attaquer les choses sérieuses.

Pour la seconde partie de parcours, les groupes se forment : « les plus rapides » seront guidés par Kiki et les autres par Jean-Luc.

Je pars avec les plus rapides où Kiki en parfaite connaissance du terrain nous fera faire le single du Gabas 2 fois !.. Il est tellement bon ce single que ce n’est finalement pas très grave…

La suite du parcours est un vrai régal avec tous les ingrédients nécessaires pour « faire monter le gâteau » : des singles plus joueurs et technique les uns que les autres, des montées, des descentes comme on les aime et cerise sur le gâteau (vous savez celui qui monte et gonfle toujours plus) des jumps !

Le n° 1 ouvert l’année dernière, auquel on a refait une petite beauté ces dernières semaines, est superbe avec son virage relevé qui s’enroule tout seul façon bicross !

Le second est finalement plus délicat à prendre, je l’ai peut-être trop rehaussé !...

Le retour se fera par le nouveau single le long du Gabas et sa succession de ponts puis par la portion existante que tout le monde connait… Superbe !

A l’arrivée, on refait le parcours devant un sandwich et une bonne petite bière. Il ne manquait rien. Merci à nos guides : Kiki et Jean-Luc.

Pour conclure, le parcours 2016 est une réussite, le terrain était parfait et ce n’est pas les deux bourbiers (qui seront contournés pour la rando) qui vont nous enlever la banane !
Alors n’hésitez pas et prenez votre ticket pour le 24 avril.

Denis Loeb Graffiti…