News

Tartas - 5 juin 2016 (par Thomas)

le dans News 2016
Tartas - 5 juin 2016 (par Thomas)
Enfin une belle matinée pour aller pédaler ! c’est décidé je charge le Kona Unit et je vais à Tartas.

Je ne suis pas le seul à avoir eu l’idée : forte affluence ce matin et de nombreux St Séverins (25 vvtistes et 2 routiers).

Je prends le départ du 50km avec Ben dans la 2ème vague : une bonne idée ça de faire des départs par petit groupes d’une demi-douzaine pour éviter les bouchons.

Le team de Tartas a aussi prévu une piste de roulage étroite et sinueuse pour étirer le groupe avant de partir dans le premier single, quelle organisation ! du coup on peut partir gaiement et sans frein à main.

Même départ que l’année dernière donc mais ensuite on fera le parcours en sens inverse.

On attaque rapidement les singles entre les arbres, le long du ruisseau, les pistes sablonneuses.

On a pas fait 10km qu’il y a déjà un ravito, on s’arrête boire un coup même si on a pas soif mais il commence à faire chaud donc soyons prévoyants…

On se perdra rapidement avec Ben, faut dire que je mets pieds à terre dans certains coups de cul que l’on ne peut pas prendre avec élan et dans lesquels, monovitesse oblige, je cale.

Je continue mon bonhomme de chemin seul car les groupes se sont bien étirés, mais c’est un véritable plaisir de profiter de cette alternance de beaux singles dans la forêt ou au bord du ruisseau, ces coups de culs, ces parties roulantes elles aussi bienvenues finalement.

Au bout d’une vingtaine de km j’ai un petit doute sur le fait que j’arrive à boucler le 50km, le physique est déjà entamé par la succession de singles où je suis toujours en prise.

Mais comme les ravitos sont nombreux et bien fournis, j’alimente la machine et c’est sans m’en apercevoir que j’arrive environ au km35, dernier ravito où je m’arrête et où les parcours se rejoignent.
Du coup les 15 derniers km se font avec de nombreux camarades de jeux.

Encore quelques belles portions de single notamment le long de ce sympathique ruisseau, puis 3 km de roulant pour terminer les 50km en 3h10.

J’ai vraiment adoré cette rando avec mon tout rigide monovitesse, je pense que j’aurai détesté avec mon enduro malgré ces beaux singles et passages bucoliques.

Comme quoi (et quoi qu’en pense ma moitié) il faut vraiment plusieurs vélos dans le garage pour profiter à fond de cette pratique.

Mention TB aux ravitos en nombre et balisage impec également.

Bidarray - 29 Mai 2016 (par Ben)

le dans News 2016
Bidarray - 29 Mai 2016 (par Ben)
8h30, le départ est donné avec un beau soleil pour les 3 circuits proposés, on grimpe pendant 8km; au début de la route et rapidement de la piste, un couloir avec quelques pierres, une montée technique et nous voila au premier ravito.

Ça fait du bien de s’arrêter et de consommer un peu de sucre.

On regarde vers où vont ceux qui quittent le ravito et il faut lever la tête car d’entrée il faut franchir une sacré pente herbeuse, difficile de vous dire la distance, mais c’était pentu et bcp marchaient rapidement.

On se motive avec Kiki et Koko, et c’est parti, on l’a tous eu mais dur dur…

Enfin un peu de descente, du monotrace à fleur de colline, de la pierre piégeuse par endroit et on arrive à l’embranchement avec d’un côté le 22-35 et le 45, on part sur le 45, de la grimpette et le ravito.

A noter la très bonne répartition et qualité des ravitos.

On attaque une portion assez boueuse, bonne épingle dans le pentu qui suffit à nous filer la banane, THE descente bien “shappé” dans un bois, virages relevés, ça glisse bcp avec cette boue, même en freinant à bloc, tu avances vite, les arbres passent près.

Après du classique pour le Pays Basque… Mais on ne s’en lasse pas.

On finit par de la route en descente où il faut rester concentré sur les freinages, ça tourne sec et la chaussée est bien mouillée.

On a pris 5min de pluie vers la fin de la rando.

Au final 46km et 1600 de D+.

Très bon accueil, organisation au top, rien à dire, mention spéciale pour le burger Euskadi à l’arrivée confectionné avec des produits de qualité.

Renung - 29 mai 2016 (par Thomas)

le dans News 2016
Renung - 29 mai 2016 (par Thomas)
Forte délégation de maillots aux couleurs de St Sever en ce dimanche matin à Renung. Sur 80 participants il y a 16 maillots jaunes et noirs.

Le temps est incertain, mais sûrement meilleur qu’à Bidarray…

C’est parti pour 40km sur les sentiers autour de Renung.

Après 1km de bitume première petite descente en chemin et entrée dans un bois, ça bouchonne déjà.

Du coup le premier coup de cul ça bloque. Faut dire que ça glisse pas mal.

Et ma chaîne fait des siennes, plus du tout habituée au démarrage en côte dans la boue après 4 mois au sec dans le garage.

Le single se poursuit, ça monte un peu, ça descend un peu, ça tournicote entre les arbres, c’est sympathique.

On rejoint ensuite les bords d’un lac, le single est plus étroit et encore plus agréable, et plus sec ! on alterne goudron et chemin, un peu de bordure de champs et un peu de singles, l’allure est soutenue malgré le vent de face.

Le premier ravito arrive très vite, au bout de 10km, à mi-chemin de la rando on est aux berges de l’Adour, avec 2 singles agréables entrecoupés de zones plus roulantes.

Retour sur Duhort par la route de la plaine, St jean de la Castelle et la côte dite « de Guérard », bien méchante.

Le 3è ravito situé en haut est le bienvenu. Les averses commencent à tomber, et après un soleil relatif depuis le départ c’est maintenant bien couvert et humide.

On arrive sur Duhort par un chemin forestier, traversée du village puis on monte le côté qui va sur Cazères, ça commence à piquer mais les 2 plus méchantes sont à venir avec une côte goudronnée qui amène sur Renung, mais ces petits joueurs d’organisateurs nous font redescendre une piste herbeuse avant de remonter un chemin pentu, humide et bien glissant qui sera l’ascension finale, celle là pique vraiment les jambes.

Au final 43km, 550m D+ et l’estomac dans les talons, le sandwich et la bière sont les bienvenus !

On retiendra de belles portions de single, passage dans des lits de ruisseaux, quelques descentes amusantes puisque glissantes, et la possibilité de travailler le foncier sur les parties plus roulantes ! Une sortie complète en somme. Bons balisages et ravitos.

Et la campagne autour de Renung mérite le coups d’œil.

Merci à Lous Pegots.

Castelnau-Tursan - 22 mai 2016 - Man vs Wild version locale (par Emeric)

le dans News 2016
Castelnau-Tursan - 22 mai 2016 - Man vs Wild version locale (par Emeric)
Plusieurs points communs avec le CR précédent (St-Pée) : boue, pluie, vent...

Départ à 8h30, tous les espoirs sont permis : la pluie s'est arrêtée, ou presque. 3 circuits proposés - 15, 25 et 40 km.

Bien peu de courageux au départ du 40, compte-tenu de l'impact de la météo de la nuit précédente sur le sol argilo-glissant, qui a dû en rebuter quelques uns...

Nous étions donc 4 de St-Sever si je n'oublie personne (Geoffrey, Cédric, Olivier et moi-même) au départ du 25, j'admets qu'on n'a pas pris trop de risques.

Donc 1ère partie du parcours plus qu'agréable en sous-bois, et plutôt technique pour qui voulait essayer de tout passer sur la vélo - du genre pédalage dans la semoule en montée, et quelques doutes dans certaines descentes quant au décrochage imminent de la roue avant.

Un petit coup d’œil au compteur après 3 quarts d'heure de bike&run : 6kms seulement... Certains commencent à se demander si c'était bien prudent de partir sans lampe frontale, au cas où pour le retour.

Premier ravito (classique mais bien garni, et prévisions météo hyper-optimistes des Hyènes en poste : "tel que c'est parti, çà va pas tarder à sécher!"

La suite s'est révélée plus simple, à base de pistes, et chemins divers, et même un bout de route - mais c'était sans compter sur l'amoncellement discret de nuages, dans toutes les directions.

A partir de là : se référer au CR de Ben : averses (merci au propriétaire du hangar agricole...), bourrasques (mode petit plateau et vélo penché sur le plat), et ainsi de suite sur quelques kilomètres.

Second ravito, plus motivant que le 1er grace à l'association rosé / pâté qui redonne la patate, et c'est reparti pour des singles bien sympas encore une fois, dans les bois où au moins on est un peu à l'abri des éléments.

Du coup j'ai fini par perdre mes camarades sangliers à quelques encablures de l'arrivée, sniff.

En conclusion, très belle rando, qui mériterait d'être réessayée par temps sec.